Un chanteur qui voit le vers à moitié plein ! 

Marius Solal a choisi de faire des chansons qui donnent des couleurs à nos lendemains. En 3 notes : énergie positive, racines et voyage musical.
Né à Paris, dans le son des cassettes et vinyles de soul et rythm’n blues de son père, il reçoit, le jour de ses 6 ans, une petite guitare achetée aux enchères. La musique entre dans sa vie pour ne plus jamais le quitter. Une écriture poétique engagée. Il étudie le piano, la guitare et le chant au Conservatoire, licencié en musicologie, aujourd’hui il transmet ses connaissances.
Entre 2002 et 2004 il séjourne à La Havane, puis à New York. De retour en France, il s’investit en parallèle dans divers projets dont « Mangrove », qui fera « groover » les caves de la ville rose pendant plusieurs années. Mélangeant subtilement musique du monde et textes en Français. Inutile de lui rappeler qu’un artiste n’est rien sans son public. Pendant dix ans, il traverse la manche dans la cité de Carcassonne, le cap sur les îles Anis et Batlik, au Choix Peau.
Un premier EP «  Drôle de singe que nous sommes » verra le jour en 2013 en partenariat avec la SACEM (aide à l’autoproduction), dans la foulée, la Fnac Montparnasse lui offre un show case et labélise cet EP « Coup de Cœur des Disquaires » !
  La création artistique se peaufine et le soutien arrive. En 2015 l’expérience ULULE permettra la réalisation de « Ça tourne, ça tourne, ça tourne ». Deuxième EP, oscillant sur la pop, le reggae et la soul, ou l’on retrouve un univers métissé et poétique porté par une voix aux accents de la Jamaïque. S’en suit toute une série de concerts : festival off de Carcassonne, festival 31 notes d’été, festival les p’tits bouchons, le Bijou, La Belleviloise, le Métronum… Et une tournée chez l’habitant, (Chantons sous les Toîts, Ulule tour), pour tuer la morosité ambiante de la société et apaiser nos natures en souffrance. Paris et Toulouse s’en souviennent comme d’un concert qui a fait du bien.
Marius Solal travaille régulièrement en résidence avec Philippe Albaret (Studio des Variétés) et signe en 2017 un contrat de licence avec le label Khanti records/ Pias. C’est sur cette route, toujours en mouvement, que Marius rayonne de son Solal, et présente en 2019 « Le meilleur est avenir » Un EP 6 titres en quête d’abnégation, avec les mots comme arme de paix : oxymore pour la résilience.